Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ANPES Informations

2 DÉCEMBRE, nouvelle réunion au ministère de l’Éducation Nationale

14 Novembre 2014 , Rédigé par ANPES

2 DÉCEMBRE, nouvelle réunion au ministère de l’Éducation Nationale

CE QUE NOUS VOULONS

Les textes ci dessous sont ceux qui organisent la scolarité de tous les enfants de notre pays.

Nous souhaitons que nos enfants fassent partie des enfants concernés par ces textes :

Nous voulons

-Que l’Éducation Nationale donne à nos enfant le droit à l'éducation afin de leur permettre de développer leur personnalité, d'élever leur niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle, d'exercer leur citoyenneté.

-Que la maternelle soit pour nos enfants sourds un lieu où ils peuvent perfectionner leur langue ( la LSF). Que ces années de maternelle leur permettent de vivre une première expérience scolaire réussie.

-Que l’école élémentaire joue totalement son rôle formateur en prenant en compte la pluralité et la diversité des aptitudes de nos enfants sourds.

-Que la LSF soit reconnue dans la scolarité des enfants sourds comme une vraie langue. Pour le moment elle n’a ce statut que pour les enfants entendants qui souhaitent s’initier à la LSF et présenter une option LSF au BAC.

-Que l’Education Nationale reconnaisse de fait, concrètement, dans l’application quotidienne le choix de langue fait par les familles d’enfants sourds et le respecte.

-Qu’au plus près de chez lui, CHAQUE enfant sourd puisse trouver une école dite « ordinaire » (de quartier) où il peut apprendre dans sa langue de communication et où il peut échanger et vivre avec d’autres enfants sourds.

-Que tous les savoirs et toutes les matières lui soient enseignées, dans le respect de leur compétences, avec la même ambition de réussite que l’Etat français a pour tous les autres enfants de ce pays.

Comment accepter de recevoir encore des témoignages qui nous relatent les propos d’inspecteurs qui déconseillent aux parents le choix d’une scolarité bilingue, en argumentant qu’il en va de l’intérêt de l’enfant, comme le fait Madame L à Montpellier !

Ou comme en Bretagne où l’inspecteur remet en cause la présence d’un AVS signante auprès d’un enfant sourd en argumentant qu’il y a un risque d’attachement et qu’il vaut mieux changer d’AVS mais qui ne propose que de nouvelles AVS qui ne signent pas !

Comment accepter que soit remis en cause régulièrement l’existence de classes LSF durement obtenues et dans laquelle sont scolarisés des enfants sourds !

Enfin, comment accepter ces nombreux témoignages de parents entendants ayant expérimentés les instituts spécialisés pour leurs enfants et se rendant compte qu’à 8 ou 9 ans, leur enfant avait un niveau scolaire de grande section de maternelle et aucune langue construite solidement pour l’expression orale (LSF ou français oral).

CODE DE L'EDUCATION (Partie Législative)

Première partie
Dispositions générales et communes

Livre Ier
Principes généraux de l'éducation

Titre Ier
Le droit à l'éducation

Article L111-1

L'éducation est la première priorité nationale. Le service public de l'éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l'égalité des chances et à lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative. Il reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et de progresser. Il veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Il veille également à la mixité sociale des publics scolarisés au sein des établissements d'enseignement. Pour garantir la réussite de tous, l'école se construit avec la participation des parents, quelle que soit leur origine sociale. Elle s'enrichit et se conforte par le dialogue et la coopération entre tous les acteurs de la communauté éducative.

Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité. Par son organisation et ses méthodes, comme par la formation des maîtres qui y enseignent, il favorise la coopération entre les élèves.

Dans l'exercice de leurs fonctions, les personnels mettent en œuvre ces valeurs.

Le droit à l'éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d'élever son niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle, d'exercer sa citoyenneté.

Pour garantir ce droit dans le respect de l'égalité des chances, des aides sont attribuées aux élèves et aux étudiants selon leurs ressources et leurs mérites. La répartition des moyens du service public de l'éducation tient compte des différences de situation, notamment en matière économique et sociale.

Elle a pour but de renforcer l'encadrement des élèves dans les écoles et établissements d'enseignement situés dans des zones d'environnement social défavorisé et des zones d'habitat dispersé, et de permettre de façon générale aux élèves en difficulté, quelle qu'en soit l'origine, en particulier de santé, de bénéficier d'actions de soutien individualisé.

L'école garantit à tous les élèves l'apprentissage et la maîtrise de la langue française.

L'acquisition d'une culture générale et d'une qualification reconnue est assurée à tous les jeunes, quelle que soit leur origine sociale, culturelle ou géographique.

L'école maternelle est une étape essentielle du parcours des élèves. Les enfants y développent leurs facultés fondamentales, perfectionnent leur langage et commencent à découvrir l'univers de l'écrit, celui des nombres et d'autres domaines d'apprentissage. Permettre de vivre une première expérience scolaire réussie est l'objectif majeur de l'école maternelle.

Deux grands axes structurent l'enseignement élémentaire :

  • la maîtrise du langage et de la langue française
  • l'éducation civique

Dès le CP et le CE1, les élèves découvrent :

  • les langues étrangères ou régionales
  • les mathématiques
  • les activités de découverte du monde
  • l'éducation artistique (arts visuels et éducation musicale)
  • l'éducation physique et sportive

De nouveaux apprentissages sont proposés au CE2, au CM1 et au CM2 :

  • la littérature
  • l'histoire et la géographie
  • les sciences expérimentales
  • la technologie

Les technologies de l'information et de la communication sont des outils au service des diverses activités scolaires, dont l'appropriation conduira au premier niveau du Brevet informatique et internet (B2i).

L'école prend en compte la pluralité et la diversité des aptitudes de chaque élève. À côté du raisonnement et de la réflexion intellectuelle, le sens de l'observation, le goût de l'expérimentation, la sensibilité, les capacités motrices et l'imagination créatrice sont développées.

http://www.education.gouv.fr/pid8/le-systeme-educatif.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article